Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

mens sana in corpore sano

- la bonne santé est autant celle de l'esprit que celle du corps -

Le "Café citoyen" vous propose, une fois par trimestre, des conférences-débats animées par Evelyne Guillemeau, Professeure Honoraire Agrégée, Docteure en Philosophie.

Ces interventions tous publics sont ouvertes à toutes les personnes intéressées par la vie des idées près de chez soi, par la littérature, l'histoire, les sciences humaines et toute la culture qui réveille les esprits.

 

  • Première intervention le samedi 30 octobre 2021, de 11h30 à 12h,  salle de l'Estuaire

Vivre avec ou sans peur ? « La solidarité en réponse aux peurs liberticides »

Dans un monde incertain des démagogues attisent les craintes collectives : insécurité, violence, pandémie, tout est bon pour enclencher la ritournelle du « déclin de la France ».

 Mais qui profite de ce climat anxiogène ? La solidarité, la fraternité sont-elles encore les gages de l’espoir de mieux vivre pour l’ensemble des citoyens ?

 

  • Deuxième intervention, le samedi 12 février 2022, de 11h30 à 12h, salle de l'Estuaire

 La sociabilité discrète des plantes  « La vie des plantes nous apprend-elle autre chose que le combat pour la survie ? »

Peut-on en rester à l’idée que la nature où règnerait absolument « la loi de la jungle » serait un modèle pour notre vie sociale ?

L’observation attentive de la vie végétale ouvre d’autres voies : un jardin, une forêt forment des ensembles solidaires dans lesquels les vies les plus petites sont indispensables aux plus grandes.

 

  • Troisième intervention, le samedi 16 avril 2022, de 11h30 à 12h, salle de l'Estuaire

Aimer les animaux comme soi-même ? Nos « amis les bêtes », proches ou étrangers ?

La façon dont les hommes se représentent les animaux et dont ils les traitent en dit plus sur les hommes que sur les animaux. Les passions humaines projetées sur certains animaux expriment nos tendances profondes : sensiblerie infantile  ou violence inattendue trahissent nos caractères.

Mais les mondes extraordinairement variés de la vie  animale restent méconnus. Alors, mieux connaître le vivant peut-il nous aider à mieux vivre et à mieux traiter la nature ?